Pourquoi donc suis-je venu à la généalogie? 

Mais tout d'abord une question s'impose, qu'est-ce exactement que la généalogie? 

Question pas si anodine que cela, car il y a encore très peu d'années, la généalogie était considérée comme l'apanage de la noblesse ou la recherche d'éventuels héritiers. Elle n'était donc le fait que de généalogistes professionnels, soit chroniqueurs d'une famille, soit diligentés par un notaire. Heureusement, les choses, et les esprits, ont bien évolués, dans un premier temps par l'apparition de cercles généalogiques, puis par l'aide précieuse que nous ont apportés, dans un premier temps, le minitel, puis plus récemment Internet. Et ainsi naissait la généalogie familiale. Si au début ne se lançaient dans cette aventure que des gens généralement retraités, il en est tout autrement maintenant, ou de plus en plus de jeunes, et de plus en plus nombreux, généalogistes amateurs se lancent dans cette aventure. Plus de temps libre, nouveaux moyens de communication, éclatement des familles? peut-être un mélange de tout cela.

  Si l'on pose la question à l'ensemble des généalogistes bon nombre vous répondront, qu'ils sont à la recherche de leurs racines, d'autres de leur hérédité génétique ou culturelle, d'autre enfin cherchent une parenté noble ;-)

         Et moi donc?

car c'était la question qui vous à amené sur cette page, ne me sentant pas déraciné, je ne recherche donc pas mes racines, quand à l'hérédité, étant donné que l'on vient de deux personnes, qui elles-mêmes viennent chacune de deux autres personnes, etc., etc., au bout de dix générations, l'on a en nous un héritage de 2046 personnes....(en suivant cette règle, il n'y avait pas assez de monde sur terre pour que l'on soit tous là maintenant.) 

Non ce que je recherche, et je suis loin d'être le seul, c'est comment ils vivaient, pourquoi ils ont fait ceci ou cela, pourquoi ils ont quitté leur région, en fait je cherche plus à retracer leur histoire, qu'a retrouver ou a prouver une quelconque lignée, plus ou moins glorieuse.

Ce phénomène est alors assez bien expliqué en Italie, ou l'on différencie la Généalogie, qui est essentiellement nobiliaire, et l'Histoire de la famille qui est notre généalogie familiale.

        Qu'est-ce que cela m'apporte?

déjà pour répondre aux éventuels matérialistes, sur le plan  financier, que des dépenses, (photocopies, photographies, courriers, déplacements, hébergements). Mais à coté de cela une richesse considérable en connaissances diverses, histoire, géographie, topographie, sociologie, biologie, médecine, droit, etc. etc. , de nouvelles relations le plus souvent amicales avec d'autres généalogiste, un recul face aux évènements de ma propre vie, une plus grande tolérance face à l'autre, car peu de généalogiste peuvent se dirent 100% de telle ou telle origine, ou alors il y a de grandes chances qu'ils ne soient issus que de mariages consanguins :-( ,  car en tenant compte de la multiplication par deux des pères et mères, il faut pour chacun d'entre nous 1. 073 741 824 ancêtres a la 30 ème génération...